Comment être heureux au travail et être heureux d’enseigner et particulièrement à distance?

Que ce soit pour des enseignants, des formateurs ou des coaches.

enseigner heureux travail

Découvrez mon astuce simple, hyper efficace et humaine,

pour être heureux d’enseigner, au travail!

J’effectue mes enregistrements dans un état de connexion profond avec moi-même. Voir mes méditations guidées ici! Du coup parfois, mes erreurs de fautes de langages sont dues à toutes les pensées que j’ai en même temps. Mais heureusement, je sais que vous entendez mon message 😉 !

Voici la transcription texte de la vidéo “Comment être heureux au travail pour enseigner à distance?”

“Bonjour!

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo de l’univers du bonheur, et aujourd’hui nous allons voir comment être un prof heureux d’enseigner ou de former! A tout de suite!

Tout d‘abord, un enseignant ou un formateur a envie de transmettre son savoir.

En général, on choisit cette voie parce qu’on aime enseigner, on aime transmettre, on aime pourvoir donner l’envie de comprendre, l’envie d’apprendre, l’envie de tout connaître dans la matière qu’on enseigne.

Le problème aujourd’hui auquel se trouvent confrontés certains de mes amis formateurs, enseignants à distance devant un écran, devant une salle virtuelle,c’est qu’ils perdent le contact avec leurs élèves.

Donc, ça paraît évident! Mais du coup, c’est très difficile pour eux de se faire entendre:

il n’y a plus de visuel, eux non plus la vision sur leurs élèves, les élèves les voient mais de ce côté, après il n’y a pas grand-chose.

Et quand eux donnent des informations, de leur côté, c’est jamais forcément très bien réceptionné.

Un ami m’a indiqué l’autre jour qu’il était blasé: il avait préparé tout un cours qui était plutôt facile et tous ses étudiants étaient passés à côté. Il était dégoutté!

Quand je lui ai demandé comment est ce qu’il avait fait, cela m’a sauté aux yeux!

En fait, les deux parties, les élèves , si on peut les regrouper tous ensemble, ainsi que l’enseignant ou le formateur, le coach, comme vous voulez, ils n’étaient pas sur la même longueur d’onde.

Quand on rentre dans une salle, où il y a du monde,c on dit « bonjour »….. »bonjour »…. tout le monde se regarde, tout le monde se voit. Il y a un petit temps d’échange.

Là aujourd’hui, je prends le temps de m’asseoir et de vous imaginer devant moi.

Si je récitais un texte, vous seriez déjà parti, cela ne vous intéresserait pas.

Là aujourd’hui, vous êtes avec moi, je ne sais pas qui, mais vous êtes là. Je fais comme si vous étiez là, et ça qui est important.

Lorsqu’on se retrouve confronté à une salle virtuelle, je trouve qu’il est important de garder le contact.

Et pour çà, il faut d’un point de vue énergétique, passer sur la même longueur d’onde.

Du coup, le petit conseil que j’ai donné à mon ami, ça a été:

Au tout début quand tu fais l’appel, pour voir qui est là ou pas, plutôt que ce soit une petite réponse sur le tchat, en une touche de clavier, demande de prendre la parole :

«oui » ( tu est présent) et de lui poser la question :

« comment vas-tu aujourd’hui? »

Rien que ces petites secondes à prendre ensemble avec chaque personne, permet que de l’un à l’autre la communication soit parfaite.

c’est comme pour des longueurs d’ondes de radio. Si vous n’écoutez pas la radio sur les mêmes fréquences, vous ne pouvez pas entendre la radio.

c’est la même chose, quand on enseigne aussi bien à distance que en réel.

Même en présentiel, il vous est arrivé déjà d’avoir des professeurs qui arrivent, la tête dans le guidon,…euh.. qui se jettent sur le tableau et qui dit : « allez, le cours, vous commencez… » on écrit, on écrit… Il s’en va …

On a eu l’impression d’avoir eu un film.

Le professeur n’a pas été en contact avec les élèves. Il a jeté les cours sur le tableau et il en est reparti aussi vite.

D’un point de vue personnel, quand j’étais étudiante, il manque quelque chose. C’est pas heureux et on n’est pas heureux d’apprendre dans ces conditions-là. Et je me demande comment était cet enseignant à cet époque-là; s’il était vraiment heureux d’enseigner.

Voilà, donc pour terminer, je vous rappelle qu’il est important:

– d’être sur la même longueur d’ondes, coach-formateur-enseignant ainsi que ces élèves ou participants

– pour cela, prenez quelques secondes au début, pour vous mettre en fréquence identique.

Un petit exercice simple : Dire « bonjour, comment CA va ? »

Prendre quelques secondes pour sentir l’autre, percevoir l’autre.

Si vous avez de l’empathie, ça peut vous permettre de sentir comment est l’autre. Si vous ne l’avez pas, cela pourra se développer.

Mais juste d’être attentif au maximum, avec qui on veut être.

Voilà, je vous laisse tester tout ceci,

abonnez-vous à ma chaîne et à mon blog l’univers du bonheur.

Indiquez moi dans les commentaires si cela a pu vous aider.

A très vite,

MERCI”

Partager l'article