Voici une étude personnelle et l’expérience du bonheur avec le langage des oiseaux, sur le bon’heur !

Devons nous entendre et comprendre le bon-heur, comme nous pouvons dire aussi la bonne-heure?

A votre avis ???

Qu’en pensez-vous?

Pour moi, les deux se rejoignent sur le moment présent.

Le présent, qui est aussi synonyme de cadeau!

Donc pour trouver le bonheur, il faudrait profiter de chaque moment offert par la vie !

S’offrir la possibilité d’être conscient de chaque seconde qui passe, de chaque minute…

Profiter de chaque demi journée, puis chaque journée complète.

Se féliciter d’avoir passé une belle nuit! Un joli réveil, comme on les aime ! Etc…

Ces moments là, sont très importants et très vibrants pour moi ces jours-ci.

bon'heur bonheur

Je sens que ma mère arrive au bout de son chemin de vie. Son moral est en baisse par vague. Même trouver du confort alors que son corps physique commence à ne plus pouvoir fonctionner “normalement” sans désagrément, ne l’intéresse plus…

Là où je voyais encore plusieurs semaines devant nous,voir quelques mois, je ne compte plus que les demi journées….

Tout devient relatif ! Et c’est là, l’important d’être dans le moment présent !

Chaque moment partagé ensemble est un cadeau de bon-heur!

Elle est encore en vie. Elle vibre encore, donc pour elle nous devons être vivant nous aussi!

Si on se projette à l’inévitable, on est alors submergé par nos émotions, nos peurs, nos angoisses..

Il est très difficile de bien rester dans le “ici et maintenant”; mais il est nécessaire pour notre équilibre de s’efforcer à y arriver.

Ma 1ère façon de faire a été d’essayer de retenir toutes mes émotions. C’était comme si je m’asseyais dessus! Mais c’était, en oubliant qu’il existe des déclencheurs quelconques extérieur à moi!

Il y a quelques jours, je me suis mise en colère sur un point professionnel, important à mes yeux; Et la cocotte minute a explosé ! Je n’ai rien senti venir! J’ai pleuré énormément, je n’arrivai pas à redescendre et cela durait! Au bout d’un très très  long moment, j’ai réussi à revenir à un “calme” intérieur tout encore chamboulé.

La vanne avait lâché; j’ai eu les larmes aux yeux toute la journée…

Puis dès qu’il y a une chanson à la radio, sur le thème des absences, de l’amour , les larmes remontent….et c’est un cycle infernal !!!

J’ai alors cherché une autre manière de gérer tout ceci.Vive le bon’heur !

Je me force à penser au moment présent. Dès que ma pensée s’éloigne et vogue vers la tempête émotionnelle, je respire profondément et lentement.

Je compte jusqu’à 5 en inspirant et puis 5 en expirant.

En même temps, je visualise mes racines sous mes pieds qui reviennent dans la terre.

Si besoin, j’imagine une vague rafraichissante qui descend de mon visage vers mon cœur et puis mes pieds.

Quand un déclencheur fait monter les larmes aux yeux, je bloque toujours la montée émotionnelle. Puis, plus tard, lorsque je suis au calme, je me permets de pleurer et de m’exprimer.

C’est à l’heure d’aujourd’hui ma meilleure technique pour gérer mes émotions.

Je sais que je suis hypersensible, très empathique, hyper-émotive et bien d’autres hypers…

Et ce moment très difficile à vivre est aussi une bénédiction.

Je remercie tous les jours passés de bon’heur, d’avoir pu nous permettre de vivre pleinement chaque moment de plus en famille.

Ces instants où nous pouvons avoir peur de vivre, de vibrer, sont difficiles. Mais ils ne sont rien en comparaison où nos êtres chers et adorés s’en vont subitement, sans prévenir.

Là où les accidents nous les arrachent. Là où le vie s’arrête et où la mort, signifie “l’âme hors”, là où l’âme est en dehors du corps physique.

Avec le bon’heur, tout devient relatif et nos perspectives de vie sont bousculées, renversées et changent.

Pourquoi continuez à faire la guerre ? Pourquoi continuez à courir derrière des dahus?

Pourquoi garder nos sentiments pour soi et les autres enfouis?

Pourquoi croire que nos idées sont meilleures que celles des autres?

Pourquoi attendre pour respecter la vie et l’univers ?

Pourquoi continuez à se voiler la face? Il nous reste peu de temps pour accomplir ce que nous souhaitons réaliser sur notre chemin de vie.

Alors, ALLONS-Y vers le bon’heur ! 

Profitons de chaque moment encore, et encore !

Et puis, quand le chapitre sera définitivement clôturé:

– Continuons à rester dans le moment présent.

– Soyons heureux de ce que nous avons.

– Honorons la chance d’avoir eu cette vie-ci

– Remercions d’avoir pu avancer ensemble sur une partie de notre chemin de vie ! 

VIVE LA VIE ET L UNIVERS DU BONHEUR !

 

Retrouvez ici mon défi personnel.

 

Partager l'article