Comment ne rien faire hormis s’occuper de soi?

Comment ne RIEN faire? Voilà un challenge pour nous, qui courons toujours à gauche et à droite? Mais pourquoi est-ce que je vous parle de ne rien faire? Trouvons la motivation à ne rien faire.

Comment ne RIEN FAIRE ?

Parfois, c’est très important de ne rien faire.

Lorsque nous travaillons sur soi-même, nous avons des périodes de transitions différentes.

Je vous parle de manière générale, pour les soins énergétiques, car j’adore que ce soit efficace, doux et rapide comme accompagnement. Suite à un soin, il y a trois phases différentes:

– La première phase est celle de nettoyage des énergies et d’évacuation des toxines du corps, par les émonctoires du corps physiques. Cela dure quelques jours environ.Et c’est différent pour chacun.

Tu peux beaucoup tousser, ou aller aux toilettes dix mille fois par jour, tu peux vomir, tu peux aussi avoir comme des gastroentérites( alors qu’il n’y en a pas), tu peux crier, tu peux dormir beaucoup etc.

– La deuxième étape est celle de l’assimilation telle que celle des nouvelles énergies ou nouveaux programmes énergétiques par exemple.

C’est comme quand tu entres des nouveaux meubles chez toi, qui te correspondent plus. Les anciens doivent partir, être démontés, puis évacués afin que les autres prennent place.

– La dernière phase se place à la fin car c’est celle qui permet l’intégration du soin à travers toutes les cellules du corps.

Tous les meubles sont en place. Chacun a trouver sa place et l’organisation générale peut enfin s’exprimer à son meilleur potentiel.

En résumé, le soin est comme placé dans un sablier. Petit à petit en fonction de votre capacité à intégrer, celui-ci se vide et vous remplit de nouvelles énergies.

C’est le temps du rien faire, nécessaire et incompressible à votre auto-guérison.

Vous n’imagineriez pas sortir de l’hôpital après une opération alors que vous saignez encore, non?

Vous ne pensez pas non plus; demander une autre intervention médicale alors que vous n’êtes pas remis de la précédente?

Voilà pourquoi vous devez prendre votre temps, à ne rien faire.

Voici pourquoi il est très fortement conseillé de ne pas cumuler les actions de soins, de thérapies, de massages et autres.

Mais qu’est-ce que cela signifie ne rien faire?

Ce n’est pas rester au lit toute la journée,

ni manger toute la journée,

ni jeûner pendant 3 semaines,

ni faire la fête continuellement,

ni oublier vos amis,

ni couper le contact avec votre famille,

ni perdre ses objectifs de vue…

C’est en fait, s’occuper de nos activités quotidiennes avec une approche de plaisir.

C’est donc,

jouer à des jeux de sociétés,

boire un coup avec des amis,

lire une histoire à ses enfants,

partager un moment chaleureux,

observer la nature,

préparer des beaux et bons petits plats,

faire la sieste au pied d’un arbre,

sourire aux passants,

marcher pieds nus…

Pourquoi est-ce si important?

Hormis le fait que de profiter du moment présent est reconnu scientifiquement comme bénéfique pour la santé, c’est primordial pour laisser du temps à votre corps de retrouver son équilibre.

Comme indiqué un peu plus tôt, si vous parcourez tous les thérapeutes pour trouver une solution et que vous ne prenez pas le temps de ne rien faire, alors vous surchargez votre être! Et le résultat sera à l’inverse de votre objectif.

C’est comme si vous mangiez constamment sans laisser le temps à votre système digestif de travailler. C’est impensable!

Il en est de même pour l’équilibre général de notre aura, ou si vous préférez, pour notre équilibre global.

De plus, sachez que ce que vous démarrez pendant cette période sera une perte d’énergie et de temps.

Vous ne pouvez pas être ancré, aligné et centré énergétiquement et en pleine forme, alors que vous êtes en convalescence, du moins énergétique.

Comment alors stopper notre mental?

Concrètement, vous aurez envie de continuer vos activités habituelles, professionnelles, personnelles, de loisirs, familiales et autres.

Faites les tout en écoutant votre corps, c’est-à-dire à vous autoriser à faire des pauses si besoin, à manger différemment selon vos envies, à dormir quand vous en sentez le besoin.

Du coup, je vous invite à déléguer plus de tâches à votre entourage.

Prenez du recul sur les situations.

Soyez ”focus” sur l’essentiel.

Restez dans votre cocon, dans votre bulle.

Organisez-vous des moments solos, pour vous recharger.

Puis pour toutes vos idées, notez les dans un carnet. Ajoutez-y aussi vos souvenirs de rêves. Soit en version pèle-mêle, soit en version plus organisée, comme vous le souhaitez.

N’avancez pas de nouveaux projets. Notez vos idées et ne prenez pas d’initiatives.

Je sais que c’est terriblement difficile, mais c’est si nécessaire, que tous mes mots ne suffiraient pas à vous faire passer ce message très très important.

Même si le temps de faire les choses, prendre du temps pour ne rien faire et même s’ennuyer, peut tout à fait avoir des bénéfices sur divers domaines de la santé, comme le développement psychique et les connexions cérébrales, je vais finir avec la citation, que je n’aimais pas entendre enfant:

Comme disait ma mère: “ Si tu t’ennuies, c’est très bien, car c’est bon pour la santé!”

Et vous, est-ce que vous arrivez à ne rien faire parfois?

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Partager l'article

Cet article a 7 commentaires

  1. Sam

    C’est sûr que tout cela va à l’encontre de ce que font la plupart des gens ! Juste prendre le temps, s’écouter, et vivre l’instant sans être dans celui d’après. Super simple en théorie, mais en pratique l’hyperstimulation qui s’impose à nous rend la tâche difficile… Et d’autant plus nécessaire. En tout cas ces conseils sont pleins de bon sens, et qui nous montrent que les solutions pour être bien se trouvent facilement dans notre quotidien 😉

  2. Merci pour cet article! Lorsque nous sommes débordés et que notre corps et notre esprit appellent au repos, la détente et ne rien faire facilite, renouvelle et rafraîchit vraiment notre créativité. Je me suis parfois sentie mal, mais je sais déjà que cela fait partie de notre meilleur développement à venir et nous ne pouvons pas nous en passer. Merci encore!

  3. Pascaline

    Merci pour ce rappel utile, parfois ne rien faire, c’est aussi faire quelque chose puisqu’on assimile des informations 🙂
    j’adore la phrase sur l’ennui, je la sortirai à mes enfants la prochaine fois qu’ils viendront me voir en me disant qu’ils s’ennuient 😀

  4. Anne-Sophie

    Mais tellement !! Je prône, le « ne rien faire » et l’inclus même dans mon agenda chaque semaine !! Au final, comme je prend du plaisir dans ce que je fais à 90% du temps, autant dire que je ne « glande rien » de mes journées ^^ !

  5. Eric

    Savoir ne rien faire sans procrastiner est tout un art … que les maîtres Zen enseignent … mais tellement à l’opposé de nos croyances productivistes occidentales … vivre le moment présent intensément et dans le calme – atteindre le Ying et le Yang en quelque sorte …

  6. Adeline

    Merci pour toutes ces comparaisons très parlante. C’est vrai qu’on diabolise « ne rien faire ». Pour ma part, je me suis forcée pendant 15 jours à faire au moins 10 min de méditation (moi qui suit d’une nature à ne pas rester tranquille, c’était un vrai challenge) et je me suis vite aperçue de certains bienfait 🙂

  7. Merci pour cet article qui tombe à point nommé ! En pleine fin de grossesse, j’essaie de « boucler » tous les projets (la recherche d’une thérapie en fait justement partie !) pour être tranquille après l’accouchement, et j’en oublie parfois de vivre le moment présent si précieux. C’est un vrai challenge, alors merci pour ces si bons conseils ! Les soins énergétiques m’intéressent particulièrement, j’aimerais beaucoup les tester, après mon temps consacré à « ne rien faire » bien sûr 😉

Laisser un commentaire