Comment réussir à atteindre la reconnaissance?

La reconnaissance, quel vaste sujet! Je vais ici répondre à la question posée par Nicolas du blog Développer sa confiance: Quelle est “Ma meilleure astuce pour satisfaire mon besoin de reconnaissance? ».

C’est parti pour un creusage de méninges sur la reconnaissance!

Comment atteindre la reconnaissance ?

La reconnaissance, qu’est-ce que c’est?

“Re-connaitre” c’est “re” quelque chose, c’est-à-dire faire deux fois une action: recommencer, relire, réadapter, repositionner etc. C’est exécuter une action deux fois au minimum.

Qu’est ce que connaitre, c’est co-naitre, c’est être deux pour la partie “co”: collaborer, cocréer, cogérer etc.

Et “naitre” c’est être nommé comme faisant partie de. (en simplifiant) “c’est le fils de …”

Donc, en résumé reconnaitre, c’est un travail deux fois fait avec deux personnes pour pouvoir poser un nom.

Et là, d’un point de vue énergétique, je trouve cela louche, non fluide et perturbant. D’ailleurs, la phrase est tordue Smile !

Regardons alors sous un autre angle.

Quels sont les exemples de reconnaissance au quotidien?

“Je reconnais cette personne comme mon facteur.

Je reconnais avoir mangé tout le reste de gâteau.

Je reconnais être l’enfant de mes parents.

J’ai été reconnue comme telle par cette société.

J’ai eu la reconnaissance d’une grande championne.”

C’est en fait à chaque fois, un retour verbal d’un autre vers nous, comme avec un boomerang.

D’ailleurs, n’est-ce pas ce qui blesse, le retour des autres?

Développons.

Que nous apporte la reconnaissance?

La reconnaissance nous apporte un soutien dans ce que nous souhaitons. Comme par exemple, faire partie d’une famille, être visible aux yeux de personnes importantes pour nous etc.

Mais ce n’est pas tout. La reconnaissance nous apporte une fragmentation de nous-mêmes.

En effet, alors que nous sommes focalisés sur cette reconnaissance, nous ne sommes pas entiers. Il n’y a qu’une partie de nous qui est prise en compte et active.

Si vous éclairez votre visage de profil et que c’est ce que vous montrez seulement, vous comprenez bien qu’il manque grandement quelque chose, comme au moins la moitié de vous!

De plus, l’absence de reconnaissance va nous faire perdre notre équilibre.

Quelle est le risque d’une non-reconnaissance?

Si nous reprenons l’exemple de la focalisation vue juste avant, vous ne pouvez rester en équilibre qu’avec une demi partie de vous-même. Imaginez–vous pouvoir marcher avec une seule jambe? sans assistance extérieure, bien-sûr !

La réponse est non.

Mais comment faire alors pour être reconnu?

Comment réussir à être reconnu?

Il faut alors prendre du recul sur les évènements. Il suffit de se montrer en entier.

Par exemple, sur ce blog, si je ne vous parlais pas de ma facilité et ma capacité à harmoniser tout ce qui ne tourne pas rond, avec mes techniques simples énergétiques et quantiques, comment pourriez-vous croire qu’une opticienne puisse vous indiquer comment améliorer votre vision alors qu’on ne vous l’a jamais dit?

M’auriez-vous reconnu comme digne d’être lue, entendue et écoutée?

Je ne peux pas être qu’une partie de moi-même. Et c’est un risque dans la reconnaissance car nous ne rentrons plus dans le moule initial.

Du coup, peut-on vraiment parler de reconnaissance? Comment être reconnu pour une seule partie de nous-même.

Êtes-vous blond ou brun? Et que faites-vous des personnes aux cheveux noirs ou blonds blancs brillants? Est-ce que vous les classez dans les bruns et les blonds, ou pas?

Vous comprenez, ce n’est pas possible.

Cela peut-être réalisable pour un enfant et sa famille, et en même temps, l’enfant est aussi crée par son environnement (voir le monde de l’épigénétie), celui de ces aïeux etc. Du coup, je vois que nous retombons sur une situation complexe. Cela va bien au-delà de notre carte d’identité.

Ce n’est pas facile car nous avons peur d’être exclu.

Quels sont les critères de vraie reconnaissance?

Si je reprends l’exemple du boomerang. Quand celui est lancé, il effectue un circuit en boucle qui va revenir au lanceur. Ainsi, toute personne se trouvant sur cette trajectoire va avoir un point de vue différent. Il est donc impossible d’être en accord entre tous.

Le seul point de vue global est celui du lanceur.

C’est donc avec son propre point de vue qu’il peut trouver la vraie reconnaissance.

Il nous fait donc chausser nos lunettes à vision intérieure pour être reconnaissant.

Ma meilleure astuce de reconnaissance est donc

D’être jamais mieux servi que par soi-même.

Ainsi, ce sont mes critères personnels qui prévalent sur tout le reste.

“Je me reconnais en tant que moi-même. Je me reconnais en tant qu’harmonisatrice en énergie. (je ne cherche pas de diplôme reconnu par qui ou quoi que ce soit  Winking smile ! Je me reconnais comme une passeuse d’âme avec un esprit chamane, femme meurtrie par l’humanité, amoureuse de la faune, la flore et la Terre, enfantine dans l’âme, gourmande de la vie, fan des cristaux, une incorrigible dévoreuse de belles histoires, thérapeute de nature, musicienne des ondes et des vibrations, entre autres.”

¤¤¤¤¤¤¤¤

En résumé sur la reconnaissance

Nous ne pouvons pas attendre que des personnes autres que nous-même nous donnent ce que nous souhaitons. C’est un cercle vicieux, trompé, pipé et anti- énergétique saine.

-> Nous pouvons donc compter que sur soi-même, à part entière et complète.

Et vous, commet vous reconnaissez-vous?

Dites le moi dans la partie tout en bas de l’article, en commentaire Winking smile !

¤¤¤

Partager l'article

Cet article a 3 commentaires

  1. Eric

    Je suis … je m’accepte et je vis … merci Miss Soleil

Laisser un commentaire