Ah ah ah, à chaque fois, j’éclate de rire !

Rire, qu’est-ce que c’est bon!

Voici un des films qui me fait rire à chaque fois. Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs sur le thème “Quel est le film qui vous fait rire à chaque fois? “  que j’ai organisé afin de recueillir pleins de vos avis pour nous faire du bien Winking smile 

Je vais donc vous parler d’un film français qui se déroule entre la France et le Japon!

C’est l’histoire d’un homme, commissaire de police sur Paris. Il a comme particularité de n’écouter que lui-même. Il exprime ses émotions, ses points de vues personnels haut et fort. Son intuition le fait agir très souvent en dehors des règles! Cela lui vaut au bout d’un moment des vacances forcées. Il n’a aussi aucun sens d’empathie ni d’anticipation.

Rire, il ne sait plus: il a perdu trop de collègues par des méthodes officielles.

Toutefois, il a l’intelligence de reconnaitre ses erreurs. Alors, quand il essaie de réparer ses bêtises, malgré ses bonnes intentions et le meilleur de lui-même, tout s’effondre autour de lui. C’est très drôle car on peut percevoir la future bêtise qui risque d’arriver…et en fait, cela va encore plus loin que se qu’on aurait pu imaginer 😉 !!

C’est dans ce contexte qu’il est appelé comme légataire testamentaire pour la femme de sa vie, qui l’a quitté il y a presque 20 ans environ au Japon.

Il retourne donc au Japon, là où il retrouve son ancien collègue. Son mauvais caractère le fait repérer par les autorités sur place dès son arrivée.

Une autre scène que je trouve très drôle, c’est celle qui se passe chez le notaire. Il se retrouve dans une situation qu’il ne comprend toujours pas. Ses émotions sont mitigées. Il erre entre tristesse et incompréhension principalement. Puis, le moment arrive où il apprend qu’il est le tuteur légal d’une jeune fille. Cette jeune fille va avoir 19 ans! Il comprend alors qu’il est son père! Il est ainsi perdu et il s’écroule presque. C’est drôle de voir cet homme grand et fort, en proie à de la peur et des émotions naturelles qui le terrassent. Lui, qui peut faire face à des situations extrêmes dans le cadre de son travail, par rapport à la violence, des voleurs, la mafia…Il a beaucoup de difficultés à reprendre le dessus. Il se pose milles questions…Au bout d’un moment, le notaire pose l’ultimatum: “ bon alors, vous allez l’ouvrir cette porte, oui ou non?” (sa fille est derrière). Et là, elle déferle en criant, en colère, en  insultant la police ( oups pour lui)…Puis elle n’est pas une petite fille mais une belle et grande adolescente japonaise pleine de vie et de couleur 😉 !

S’en suit des situations rigolotes entre ces deux personnages.

Pendant plusieurs jours, ils doivent rester ensemble car elle ne sera majeure que dans deux jours.

Ils vont donc tous les deux, faire leur adieu à cette femme qui les réunie. La dernière visite à sa femme avant l’incinération lui met un doute en tête. Il prélève des éléments sur le corps de la défunte afin de les analyser. Autant vous dire que ses agissements ne passent pas inaperçus et il fait comme il peut pour rester dans les petits souliers de sa fille, qui ne sait toujours pas qu’il est son père!

Le choc des cultures nous fait rire: musicalement, jeux vidéos, danse, prononciation verbale…

S’ajoute un soupçon de mafia qui veut kidnapper sa fille!

On voit alors cet homme qui passe de l’intuition policière à la fibre paternelle, dans un style de jonglage qu’il apprend à maitriser. C’est touchant. Il y a de l’action et de l’humour.

La troisième scène qui me fait rire à chaque fois, c’est à table.

Il discute avec son collègue sur le mystère de la vie et de la mort de sa femme adorée. Il mange du bout du doigt une pâte qui est posée au milieu de la table. Il ne connait pas et il apprécie. Même son collègue au bout d’un moment se sent obligé de goûter. Même s’il sait que cela est fort, il veut quand même vérifier, car il ne comprend pas que son collègue soit insensible. Et là, le wasabi fait son travail!!! Il ne peut plus parler, respirer …. et le commissaire continue tout en ne comprenant rien à la situation.

Pour la suite du film et pour savoir comment se termine cette histoire de père, de fille, de mafia, de femme mystérieuse, d’amour et d’actions, je vous laisse regarder “WASABI”.

Voici l’extrait avec le wasabi:

En cliquant sur cette image, vous suivez un lien affilié, c’est-à-dire que vous aidez ce blog financièrement si vous achetez du wasabi, en vidéo ou à goûter pour l’apéro chez vous Winking smile!

wasabi

Voici la bande annonce:

Et vous, quel est votre film qui vous fait rire à chaque fois?

Déposez votre réponse dans la partie des commentaires ci-dessous!

¤¤¤¤¤

Partager l'article

Cet article a 2 commentaires

  1. Samuel Delage

    Les références de films sont extra ! Le sourire à chaque revisionnage.

  2. Amandine Bertrand

    Merci pour cette découverte, je ne connaissais pas ce film!

C'est ici pour déposer un commentaire ! MERCi !