Comment vaincre ses peurs et retrouver son calme intérieur?

La peur, c’est cette émotion très perturbante qui nous paralyse, et qui nous empêche de nous réaliser. Voilà le thème de cet article.

Je vous invite à cliquer ci dessous si vous voulez savoir comment faire face à vos peurs afin de pour pouvoir ensuite les laisser derrière vous définitivement.

VAINCRE peurs

 

La peur

Selon la définition du dictionnaire Larousse, il y a quatre axes d’approches de la peur:

La peur, le sentiment d’angoisse

C’est ce qui est éprouvé en présence ou à la pensée d’un danger, réel ou supposé, d’une menace.

C’est donc soit réel soit irréel, et soit là soit absent physiquement.

C’est alors très difficile à saisir. En vision de l’aura, cela serait représenté comme un brouillard épais tout autour de la personne.

Les synonymes associés sont affolement, épouvante, frayeur. En langage familier,nous parlons de frousse, de pétoche, de trouille.

 

La peur liée à l’Appréhension

Appréhender, c’est avoir de la crainte devant et avant un danger. Un danger qui pousse à fuir ou à éviter cette situation.

C’est ainsi que nous nous projetons dans une situation hors de notre champ d’énergie vibratoire présent.

Nous nous déconnectons de notre base et de notre ancrage énergétique. Et pourtant c’est si important de garder les pieds sur terre! Je vous renvoie à mes articles à ce sujet dans le blog.

Les synonymes de cette peur sont la crainte, l’effroi, l’horreur et la terreur.

 

La peur liée à la Crainte d’un évènement, d’un fait.

C’est un peu comme la peur de l’appréhension d’un évènement, comme vu ci dessus, à la différence près que la peur se situe à l’intérieur de soi.

C’est avoir la crainte que quelque chose, considéré comme dangereux, pénible ou regrettable, se produise. C’est avoir peur par exemple de poser un diagnostic médical.

Ainsi, c’est comme de l’ombre qui se développe à l’intérieur de soi, qui bloque l’accès à la lumière et à la joie, l’amour et les sentiments positifs vrais.

Les mots synonymes utilisés sont affres et hantise.

 

La peur est la Crainte du jugement.

C’est avoir peur des réactions de notre entourage. Ainsi par crainte de quelqu’un, le peureux va adapter son comportement. De plus, il va obéir à certaines consignes en priorité sur d’autres, selon la peur ressentie.

Le synonyme principal est la crainte.

Ces personnes se contorsionnent pour continuer à avancer. Peu importe les sensations physiques, leur esprit est fort pour se plier. Cette situation dure tant que leur corps le leur permet. Ensuite, l’état général est déplorable et les cicatrices trèsarbre peur tordu profondément marquées.

Prenez l’exemple de ces arbres qui doivent grandir avec des entraves.

Lorsque celles-ci sont enlevées, la rectitude n’est plus possible.

Il en est de même pour les personnes qui agissent par peur. Elles sont ainsi et les circuits énergétiques de leur être ne sont ni alignés, ni centrés. Leurs chakras ne sont alors pas en bon état. Pour vous rappeler l’importance d’être à sa place, je vous renvoie vers mes articles à ces sujets.

–> Cela induit donc des problèmes de santé car les fréquences émises sont basses.

D’un point de vue énergétique, lorsque nous vibrons dans la peur du jugement, c’est que nous n’avons pas assez de force intérieure pour oser briller soi-même et assumer de faire face à ce qui est extérieur à nous; comme une petit bougie face à une nuit très noire.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Voici ce que je vous propose pour vaincre vos peurs, avec deux méthodes différentes.

 

La méthode RAPIDE pour vaincre ses peurs: “AAAAAHHHHHH!!!!!!!!”

-> Votre peur est là. Vous le savez. Et pourtant vous aimeriez ne plus la voir.peur crier

Prenez votre courage à deux mains et faites ce que vous avez à faire, même si vous avez peur.

Comme on voit souvent dans les films, lâchez-vous et foncez!

Par exemple:

Criez! Laissez sortir votre peur! ET faites ce que vous souhaitez!

BRAVO!

 

 

La méthode LONGUE pour vaincre ses peurs est:  Et pourquoi ?”

Le process:

C’est une technique à faire à deux avec l’aide d’une feuille de papier. L’idée générale est de décortiquer la peur afin d’aller vraiment voir ce qu’elle cache.

Pour cela, on va poser des questions pour comprendre, comme font les tous petits.

On va tout d’abord y associer un verbe pour cibler la peur.

Ensuite on peut aussi accompagner avec les associations d’idées ou de mots, si la situation se bloque.

Puis quand on arrivera à une situation stupide, nous poserons alors les questions en sens inverses de réponses données, pour arriver à savoir si cette peur initiale est toujours présente.

je vous détailles la technique ci dessous et ensuite vous avez un exemple concret Winking smile !

¤¤¤¤¤¤¤¤

La technique:

Écrivez en haut de la feuille la peur traitée aujourd’hui.

Imaginez que vous avez une pelote de laine qui corresponde à vos peurs.

Elle est vraiment toute emmêlée et vous ne pouvez rien en faire.

Associez une de vos peurs à cette pelote. Puis posez-la devant vous à bonne distance de sécurité.

Maintenant, “Demandez-vous pourquoi vous avez peur?”

Répondez. “PARCE QUE”……….. Et défaites un nœud virtuellement.

Et re demandez “Et POURQUOI …………? Qu’est-ce que cela te fait?”question-mark-g5818c264a_640

Répondez.” Parce que ———“ Et défaites un nœud virtuellement.

Et re demandez “Et POURQUOI ————? Qu’est-ce que cela te fait?”

Répondez.”Parce que ^^^^^^^.” Et défaites un nœud virtuellement.

Et re demandez “Et POURQUOI ^^^^^^^? Qu’est-ce que cela te fait?””

Répondez. “Parce que blablabla”. Et défaites un nœud virtuellement.

Et re demandez “Et POURQUOI blablabla? Qu’est-ce que cela te fait?””

Répondez.Et défaites un nœud virtuellement.

Etc jusqu’au démêlage complet de la pelote.

Vous avez compris, vous allez répondre “Et pourquoi?” “Parce que” autant que nécessaire.

A la fin, quand vous serez face à une réponse qui ne vous fait plus peur, et un tas de fil de laine posé à vos côtés,

Demandez-vous “Qu’est ce que je peux faire pour changer cette situation?”

Normalement, vous aurez une solution pour répondre et modifier la situation existante.

Remontez ensuite votre pelote de laine petit à petit.

Ce sera

“ si je décide de faire cela pour cette situation ALORS je …… ALORS je ….. ALORS je …….ALORS ”

Ainsi à la fin, vous vous retrouverez avec une pelote de laine complète innovée et belle.

SOYEZ PERSEVERANT car nous ne trouvons pas du premier coup le chemin pour démêler cette pelote.

¤¤¤¤¤¤¤¤

Je vous donne un exemple concret avec l’expérience faite avec ma fille.

Sa peur irrationnelle: “les sangliers”. (Allez savoir pourquoi! Nous n’en savons rien!)

“- De quoi as-tu peur?

– Les sangliers.

– Associe un verbe s’il te plait? (voir, regarder, renverser en voiture, croiser….)

– J’ai peur de rencontrer des sangliers.

– Et pourquoi est-ce que tu rencontrerais des sangliers?

– Parce que j’irais me promener.

– Pourquoi irais-tu te promener chez les sangliers?

– Je n’irai pas me promener chez eux.

– Pourquoi penses-tu alors rencontrer un sanglier?

– Parce qu’il y en a partout.sanglier peur

– Tu as donc déjà vu en voir beaucoup alors?

– Non.

– Et pourquoi, n’en as tu pas vu alors?

– Parce que les sangliers ont peur de nous.

– Et pourquoi tu as peur de les rencontrer?

– Parce que si je les voient ils vont attaquer;

– Et pourquoi est-ce qu’ils attaqueraient?

– Ben, je ne sais pas……

– Qui dit “attaque”, dit “défense”, non?

– Oui.

– Donc, pourquoi ils défendraient alors?

– Parce qu’ils se sentiraient attaqués.

– Et pourquoi est-ce qu’ils se sentiraient attaquer? …. Est ce que tu veux les attaquer?

– Euh non.

– Donc si tu ne les attaques pas…

– Ils ne se défendront pas.

– Donc as-tu toujours peur de rencontrer un sanglier?

– Non…. C’est super! Ça marche, c’est vrai, je me sens mieux!”

¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Le cerveau ne fait pas la différence entre ce qu’il voit et ce qu’il imagine.

cf les études de la NASA.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Vous avez donc ainsi modifier le cheminement de vos idées et reprogrammer l’association de vos ressentis avec votre être serein.

BRAVO !

Il est important de reprendre le contrôle de soi-même et de faire respecter sa souveraineté.

En agissant chacun à son niveau, nous expérimentons notre capacité à faire face à pleins d’obstacles.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Dites moi ci dessous, dans la partie des commentaires tout en bas de l’article, comment vous gérer nos peurs et surtout si ces techniques vous ont apporté une sérénité interne profonde.

Si vous avez besoin d’aide, faites-moi signe Smile !wool-gc0e1f77b2_640

_________________________________________________________________________

 

Partager l'article

Cet article a 6 commentaires

  1. Pierrick

    J’adore la méthode Haaaaaaa ! C’est tellement vrai que parfois il suffit de transformer une émotion en action et hop envolée !

  2. Bonjour,
    Merci beaucoup pour ce nouveau point de vue (pour moi) sur la peur que pourtant je connais 😉 et pour les techniques partagées ! Je teste la version longue rapidement (j’ai de la matière justement 😉 ) et je note pour faire un retour ici. 🙂

  3. Eric

    La Peur , selon moi n’est ni bien … ni pas bien … elle est soit épanouissante ou incapacitante … c’est à dire qu’une même situation nous fera passer à l’action ou bien nous immobilisera … Le tout est donc de travailler sur ses peurs afin qu’elles deviennent épanouissantes 😉

  4. Marie S

    Ahhh impec ! Je vais tester . Ça me plait beaucoup la méthode de la pelote de laine.

C'est ici pour déposer un commentaire ! MERCi !